Page précédente

DESJARDINS Anne
    Information de famille :
          avec LEMAÎTRE Denis :
                Mariage :
                      Date : autour de 1680

DESJARDINS Anne ROY dit
    Père : DESJARDINS Pierre ROY dit
    Mère : AUTIN Angélique
    Information de famille :
          avec DESCHÊNES Jacques MIVILLE dit :
                Mariage :
                      Date : 26 octobre 1735
                      Lieu : La Pocatière (Sainte-Anne), Québec
                enfants :
                   DESCHÊNES Joseph-François MIVILLE dit (1744 La Pocatière (Sainte-Anne), Québec - 1798 Saint-Roch-des-Aulnaies, Québec)
                   MIVILLE Raphaël (?)
                   MIVILLE Charlotte DESCHÊNES dit (?)
                   DESCHÊNES Marie-Josèphe MIVILLE dit (?)
                   DESCHÊNES Louise MIVILLE dit (?)
                   MIVILLE Marie-Louise-Appoline (?)
                   MIVILLE Louis-Germain (?)
                   DESCHÊNES Judith MIVILLE dit (?)

DESJARDINS Anne-Catherine ROY dite
    Information de famille :
          avec RAYMOND Gabriel PHOCAS dit :
                Mariage :
                      Date : 12 février 1787
                      Lieu : Kamouraska, Québec
                enfant :
                   RAYMOND Gabriel PHOCAS dit (?)

DESJARDINS Antoine ROY dit
    Père : DESJARDINS Pierre ROY dit
    Mère : DESERRE Marie-Anne BOUCHARD dit
    Naissance :
          Date : 3 août 1731
          Lieu : Kamouraska, Québec
    Décès :
          Date : 6 décembre 1780
          Lieu : Kamouraska, Québec
    Information de famille :
          avec PLANTE Madeleine :
                Mariage :
                      Date : 19 novembre 1753
                      Lieu : Kamouraska, Québec
          avec MICHAUD Marie-Ursule :
                Mariage :
                      Date : 22 février 1762
                      Lieu : Kamouraska, Québec
                enfants :
                   ROY Catherine (1763 Kamouraska, Québec - 1850 Kamouraska, Québec)
                   ROY Marie-Rose (1771 Kamouraska, Québec)
                   ROY Jean-Baptiste (?)
                   DESJARDINS Victoire ROY dit (?)

DESJARDINS Antoine ROY dit
    Information de famille :
          avec LAUZIER Basilice :
                enfant :
                   DESJARDINS Adèle ROY dite (?)

DESJARDINS Antoine ROY dit
    Information de famille :
          avec BLANCHET Delvina :
                enfant :
                   DESJARDINS Amanda ROY dit (?)

DESJARDINS Antoine ROY dit
    Information de famille :
          avec LAVOIE Apolline :
                Mariage :
                      Date : 15 janvier 1839
                      Lieu : Kamouraska (Saint-Louis), Québec

DESJARDINS Antoine ROY dit
    Père : ROY Olivier
    Mère : BAUDART Catherine
    Naissance :
          Date : 1635
          Lieu : Joigny (Saint-Jean) (Yonne), France
    Baptême :
          Date : 23 mars 1635
          Lieu : Joigny (Saint-Jean) (Yonne), France
    Décès :
          Date : 10 juillet 1684
          Lieu : Lachine (Saint-Anges), Montréal, Québec
          Cause : Assassiné par Julien Talua
    Note :
Des mésaventures qui tournent mal pour Antoine Roy dit Desjardins
Antoine Roy (ancêtre du côté de ma belle-fille et de ma petite fille) était sans doute un amoureux de la vie et son aventure en Nouvelle-France avait bien commencé.
Il était originaire de la paroisse de Saint-Jean à Joigny en Bourgogne. Nous ne connaissons pas la date exacte de sa naissance, mais nous savons que sa mère s’appelait Catherine Baudard et que son père, Olivier Roy maître-tonnelier, lui avait transmis les ficelles du métier.
Soldat de Carignan
Arrivé avec le régiment de Carignan en 1665, Antoine Roy s’était embarqué à La Rochelle avec la compagnie de Froment à bord du Vieux Siméon de Dunkerdam. Il avait environ 29 ans et il portait le surnom de Desjardins. Après deux mois de traversée, les soldats sont à Québec le 19 juin. En août, on retrouve la compagnie de Froment en train d’ériger le fort Saint-Louis à Chambly sous les ordres de Monsieur de Tracy.
Les troupes du régiment de Carignan avaient pour mission, on le sait, de combattre les Iroquois qui ne cessaient de harceler, de piller et de tuer les Français nouvellement installés sur les rives du Saint-Laurent. Les Iroquois sont défaits dès 1666, la paix est rétablie en 1667. Aux soldats maintenant démobilisés on offre la possibilité de s’installer.
La compagnie de Froment ayant été mise en cantonnement dans la région de Trois-Rivières, Antoine aura l’occasion de s’y établir. Dès 1667[1], il reçoit des Jésuites seigneurs du lieu, une concession à Batiscan.
Mariage
L’année suivante, il épouse Marie Major, une fille du roi, originaire de Normandie, plus précisément de la Paroisse Saint-Thomas de la ville de Touques dans le Calvados. Ses deux parents, Jean, receveur de la baronnie d’Heuqueville-en-Vexin et d’Aubeuf-en-Vexin, un homme instruit, et sa mère Marguerite LePelé sont tous deux décédés[2].
Le contrat de mariage est signé dans la maison de Jean Levasseur dit Lavigne (ancêtre côté Vaillancourt) qui hébergeait quelques filles du roi à leur arrivée au pays[3]. Marie Major apporte 300 livres de dot.
L’endettement
Installé à Batiscan, Antoine songe davantage à brasser des affaires qu’à cultiver sa terre. Il achète des terres pour spéculer. En 1679, il part même pour La Rochelle régler des affaires.
Dès lors, il commence à s’endetter sérieusement. Jacques Marchand, Michel Lecourt, Étienne Pezart seigneur de Champlain, Nicolas Rivard, Pierre Mesnier et Jacques Babie comptent parmi ses créanciers.
Par malchance, l’un d’entre eux est particulièrement impatient et irritable. Il s’agit de Michel Lecourt, un homme qui se retrouve régulièrement devant les instances juridiques pour répondre à des plaintes contre lui. Guillaume Lizot (ancêtre de la famille Roy – Lizotte) qui a fait affaires avec Lecourt aurait même subi de sa part des violences physiques. En compensation, Lizot finira par obtenir de Lecourt 24 livres et 14 sols pour le coût de médicaments[4]. D’autres comme Louis Lefebvre, Claude Maugue, Mathurine Thibault et Étienne Landron iront protester également contre ses façons de faire. Calomnies, insultes, injures et menaces de toutes sortes semblent faire partie de ses habitudes.
Par contre, ce Lecourt est sans doute plus doué que Roy Desjardins pour les affaires. Désespérant de se faire rembourser, il le harcelle sans cesse, si bien que sous la pression, Antoine quittera Batiscan pour aller exercer son métier de tonnelier à Montréal en 1684, histoire de se renflouer un peu. Mais il n’est pas au bout de ses peines.
La prison
Lecourt accuse Roy de «mauvaise volonté» et de mettre de côté l’argent gagné comme tonnelier plutôt que de rembourser. Convoqué devant le bailli Migeon de Branssat, l’ancêtre est condamné à rembourser Lecourt sur le champ, faute de quoi il devra travailler pour lui jusqu’au paiement de sa dette. Vers le 7 juin 1684, faute de remplir ses obligations, Roy se retrouve en prison. Il en sort après huit jours avec promesse de rembourser dans les deux jours… ce qu’il s’abstiendra bien de faire évidemment.
Talua dit Vendamont
Le 21 juin, Lecourt réclame donc à nouveau son emprisonnement. Il a entendu dire que Roy Desjardins était sur le point de quitter Lachine où il loge chez un dénommé Vendamont qui attise le feu contre Roy depuis un moment car il le dénonce pour la seconde fois au moins. Le 8 mai précédent en effet, ce Julien Talua avait effectué une saisie contre Roy au nom de Lecourt. Visiblement Talua a une attitude étrangement vindicative envers son pensionnaire.
Il le soupçonne très fortement de coucher avec sa femme Anne Godeby. Les voisins auraient remarqué beaucoup de complicité entre les deux amants.
Assassinat
Un jour, Vendamont veut en avoir le cœur net. Robert-Lionel Séguin[5] raconte ainsi les faits :
«Le 10 juillet 1684, un habitant de Lachine, le Nantais Julien Talus dit Vendamont. » Se rend jusqu’au trécarré de sa terre alors qu’il fait encore nuit. Levé avant le chant du coq, l’homme compte terminer la coupe du mil avant que le soleil se fasse trop chaud. Mais le faucheur manque visiblement d’entrain. Sa pensée est ailleurs. Son épouse, que d’aucuns disent volage, profitera-t-elle de son absence pour s’adonner aux Jeux interdits de l’amour? N’y tenant plus, Talus laisse tomber la faux pour rentrer précipitamment chez lui. Il y arrive vers les six heures du matin. Et qui voit-il par la fenêtre de la chambre? Nul autre qu’un voisin, Antoine Roy dit Desjardins, «qui estoit couché avec Anne Godeby, sa femme ». Le mari voit rouge. Saisissant un bâton, il en frappe son rival jusqu’à ce qu’il passe de vie à trépas.
Les choses se sont-elles vraiment déroulées ainsi? L’arme du crime est-elle bien le bâton? Surtout Vendamont racontait-il la vérité quand il se précipite devant le bailli Migeon de Branssat pour avouer avoir tué Antoine Roy «sur les six heures du matin», l’ayant surpris, prétend-il, couché avec sa femme, Anne Godeby, avec laquelle, ajoute-t-il, le dit Desjardins entretenait depuis longtemps «ce commerce infâme».[6] ?
Concernant l’arme, pourrait-il s’agir d’un couteau ou d’un fusil ? Il n’y aurait aucune précision à cet effet dans les écrits. Cependant, un inventaire des objets trouvés sur les lieux mentionne la présence de «… 2 méchantes petites Couvertes percées et ensanglantées et une peau passée aussy ensanglantée . . .». [7]
À l’époque, bien entendu, les moyens scientifiques médicaux-légaux pour découvrir les faits entourant les crimes étaient pas mal moins développés qu’aujourd’hui On se fiait presqu’exclusivement aux paroles des uns et des autres. Si bien que cette histoire de flagrant délit d’adultère pourrait même avoir été complètement inventée par Vendamont pour justifier son acte et s’attirer la sympathie des hommes qui allaient le juger. Ce qui semble bien avoir fonctionné.
Le sort réservé à l’assassin
L’Assassin, Julien Talua dit Vendamont, ce Breton originaire de Nantes, avait épousé Anne Godeby quinze ans plus tôt. Le couple était sans enfant.
Quand il va avouer son crime devant le bailli, il est aussitôt emprisonné. Le procès à lieu en septembre suivant et le 14 octobre, il est condamné à la peine capitale. Mais à peine est-il condamné qu’il fait appel. Le Conseil souverain accepte aussitôt la demande et Vendamont est transféré à Québec pour subir un nouveau procès.
Début décembre, en prison à Québec, il se plaint des mauvaises conditions de détention et, selon son procureur «il a déjà tant souffert par sa longue prison outre plusieurs misères et infirmités qui lui en proviennent, il est encore atteint d’une fièvre tierce depuis huit à dix jours dont il est grièvement travaillé»[8]. En d’autres mots, s’il n’est pas relâché, il va mourir.
Le Conseil souverain fait alors preuve d’une indulgence qui ne se démentira pas. Il accepte que le coupable soit logé chez le cordonnier Journet, rue Saint-Louis à la condition de ne pas s’éloigner. Mais un peu plus de deux semaines plus tard, le prisonnier demande à pouvoir se rendre à Montréal pour régler ses affaires… ce qu’on lui accorde sans problème.
Puis Vendamont disparaît dans la nature. On n’entendra plus parler de lui.
La femme adultère
Quant à son épouse, Jeanne Godeby, elle sera incarcérée à la prison de Montréal et condamnée «a un bannissement perpétuel de la dite Isle, à peine du fouet et du Carcan en cas de contravention»[9]. Contrairement à son époux pourtant responsable avoué d’un meurtre, elle n’a eu droit à aucun appel.
Elle s’est réfugiée à Québec car nous savons qu’elle a séjourné à l’Hôtel-Dieu en 1690.[10]
Marie Major
Apprenant le meurtre de son mari, Marie Major quitte aussitôt Batiscan où elle vivait avec son fils de 15 ans et accourt à Montréal. Elle réclame justice. En attendant, son fils récupère les quelques outils de tonnelier appartenant à son père.
Un peu plus d’un an à peine après la mort violente d’Antoine Desjardins, Michel Lecourt son créancier le plus acharné décède à Montréal. Mais sa veuve, Louise Leblanc, ne lâchera pas le morceau. Elle demande à ses procureurs «de prendre toutes mesures légales imaginables: — poursuites, saisie, licitation, nomination d’un curateur aux biens vacants du dit Roy-Desjardins, plaidoiries en appel, etc.»[11]
Finalement, c’est le principal créancier d’Antoine Roy, Jacques Marchand, qui fera mettre aux enchères les biens meubles et immeubles de l’ancêtre.
    Interêt de recherche d'un ancêtre : Pionnier
    Référence des données utilisées comme description :
          Fichier d'informations classées pouvant être référencées : Roy Antoine.JPG

            Roy Antoine.JPG
                Nom donné à un format dans lequel des informations peuvent être transcrites : JPEG
    Référence des données utilisées comme description :
          Fichier d'informations classées pouvant être référencées : A-Roy.jpg

            A-Roy.jpg
                Nom donné à un format dans lequel des informations peuvent être transcrites : JPEG
    Information de famille :
          avec MAJOR Marie :
                Mariage :
                      Date : 11 septembre 1668
                      Lieu : Québec (Notre-Dame), Québec
                enfant :
                   DESJARDINS Pierre ROY dit (1669 Batiscan, Champlain, Québec - 1734 Repentigny, Québec)

DESJARDINS Archange
    Information de famille :
          avec JOLY Jean-Baptiste :
                enfant :
                   JOLY Catherine (?)

DESJARDINS Armand
    Information de famille :
          avec THOUIN Rébecca :
                enfant :
                   DESJARDINS Cécile (?)

DESJARDINS Arnand
    Information de famille :
          avec BRISSETTE Laurette :
                enfant :
                   DESJARDINS Roland (?)

DESJARDINS Auguste
    Information de famille :
          avec ROY Berthe :
                enfant :
                   DESJARDINS Yvette (?)

DESJARDINS Augustin
    Père : DESJARDINS Joseph
    Mère : OUELLET Marie-Thérèse
    Information de famille :
          avec PILON Marguerite :
                Mariage :
                      Date : 10 février 1823
                      Lieu : Saint-Benoît, Deux Montagnes, Québec
                enfant :
                   DESJARDINS Julie (1823 Saint-Benoît, Deux Montagnes, Québec - 1900 Saint-Hippolyte (Terrebonne), Québec)

DESJARDINS Aurèle
    Information de famille :
          avec BARD Thérèse :
                enfant :
                   DESJARDINS Yvonne (?)

DESJARDINS Aurery
    Information de famille :
          avec SAINT-PIERRE Clémentine :
                enfant :
                   DESJARDINS Christine (?)

DESJARDINS Aurore
    Information de famille :
          avec SAINT-AMOUR Émile :
                enfant :
                   SAINT-AMOUR Agathe (?)

DESJARDINS Azilda
    Information de famille :
          avec D'AMOURS David :
                enfant :
                   D'AMOURS Hermance (?)

DESJARDINS Benjamin ROY dit
    Information de famille :
          avec PELLETIER Euphémie :
                enfant :
                   DESJARDINS Alphonse ROY dit (?)

DESJARDINS Bénoni ROY dit
    Information de famille :
          avec LECLERC Judith :
                enfant :
                   DESJARDINS Judith ROY dit (?)

DESJARDINS Catherine
    Père : DESJARDINS Mathias
    Mère : LECOMPTE Marie HÉBERT dit
    Information de famille :
          avec SCHEFFER David :
                Mariage :
                      Date : 22 septembre 1834
                      Lieu : Sainte-Scholastique (Deux Montagnes), Québec
                enfants :
                   SCHEFFER Daniel (1836 Sainte-Scholastique (Deux Montagnes), Québec)
                   SCHEFFER André (1838)
                   SCHEFFER Honoré (1840)
                   SCHEFFER François (1847)
                   SCHEFFER Joseph (1849)
                   SCHEFFER Marie (1851)

DESJARDINS Catherine ROY dit
    Information de famille :
          avec CHOUINARD Jean-Marie :
                Mariage :
                      Date : 1 février 1790
                      Lieu : Kamouraska (Saint-Louis), Québec
                enfant :
                   CHOUINARD Joseph-Marie (?)

DESJARDINS Cécile
    Information de famille :
          avec PARÉ Wellie :
                enfant :
                   PARÉ Guy (?)

DESJARDINS Cécile
    Père : DESJARDINS Armand
    Mère : THOUIN Rébecca
    Information de famille :
          avec BERGERON Séraphin :
                Mariage :
                      Date : 26 novembre 1938
                      Lieu : Montréal (Saint-Stanislas-de-Kostka), Québec

DESJARDINS Céleste ROY dit
    Naissance :
          Date : 11 février 1793
          Lieu : Kamouraska, Québec
    Information de famille :
          avec RAYMOND Michel-Honoré PHOCAS dit :
                Mariage :
                      Date : 14 septembre 1812
                      Lieu : Kamouraska, Québec
                enfant :
                   RAYMOND Étienne (?)

DESJARDINS Célestin ROY dit
    Information de famille :
          avec MOREAU Clémentine :
                enfant :
                   DESJARDINS Clémentine (1872 Cacouna (Saint-Georges), Rivière-du-Loup, Québec - 1934 Maine, USA.)

DESJARDINS Célina
    Père : DESJARDINS Dominique
    Mère : COURTEMANCHE Sophie
    Information de famille :
          avec DESJARDINS Joseph :
                Mariage :
                      Date : 5 juillet 1870
                      Lieu : L'Assomption, Québec

DESJARDINS Célinie
    Information de famille :
          avec PERREAULT Joseph :
                enfant :
                   PERREAULT Louis (?)

DESJARDINS Charles-Alexandre ROY dit
    Père : DESJARDINS Pierre ROY dit
    Mère : AUTIN Angélique
    Naissance :
          Date : 1711

DESJARDINS Charlotte ROY dit
    Information de famille :
          avec OUELLET Jean-Baptiste :
                enfant :
                   OUELLET Marie-Anne (?)

DESJARDINS Christine
    Père : DESJARDINS Hildège
    Mère : THERRIEN Adéline
    Naissance :
          Date : 20 août 1891
          Lieu : L'Assomption, Québec
    Baptême :
          Date : 21 août 1891
          Lieu : L'Assomption, Québec

DESJARDINS Christine
    Père : DESJARDINS Aurery
    Mère : SAINT-PIERRE Clémentine
    Information de famille :
          avec LAVOIE Arthur :
                Mariage :
                      Date : 23 mars 1940
                      Lieu : Saint-Dominique-du-Rosaire (Abitibi), Québec

DESJARDINS Christine ROY dit
    Information de famille :
          avec MERCIER Elzéar :
                enfant :
                   MERCIER Marie (?)

DESJARDINS Clémentine
    Information de famille :
          avec FOURNIER François :
                enfant :
                   FOURNIER Denis (?)

DESJARDINS Clémentine
    Père : DESJARDINS Célestin ROY dit
    Mère : MOREAU Clémentine
    Naissance :
          Date : 13 octobre 1872
          Lieu : Cacouna (Saint-Georges), Rivière-du-Loup, Québec
    Décès :
          Date : 17 juin 1934
          Lieu : Maine, USA.
    Information de famille :
          avec GAGNÉ Alfred :
                Mariage :
                      Date : 30 août 1886
                      Lieu : Saint-Hubert (Rivière-du-Loup), Québec
                enfant :
                   GAGNÉ Alphonse (1892 Saint-Hubert (Rivière-du-Loup), Québec - 1972 Saint-Épiphane (Rivière-du-Loup), Québec)

DESJARDINS Clémentine
    Information de famille :
          avec HARRISSON Dominique :
                enfants :
                   HARRISSON Clémentine (1870)
                   HARRISSON Josaphat (?)

Page suivante

Retour à la page d'accueil

Ces pages ont été créées par Oxy-gen version 1.38a, le 15/11/2020.